2019-11-06 une dernière course bonus ;-) !!

Après ma course samedi soir dernier ma fin de saison était toute tracée avec un mois de novembre cool et reprise en décembre par du travail de vitesse. Changement de plans! J’ai reçu de la part de l’équipementier WAA une invitation au Half Marathon des Sables au Pérou du 2 au 5 décembre prochain!!

J’ai pas eu à trop réfléchir pour m’engager et me lancer dans cette aventure. Cette course dans le désert se déroule en 3 étapes, 30+65+25km et en auto-suffisance. Outre la course dans le sable fin, il me faudra porter avec moi ma nourriture et mon matériel de campement (sauf la tente fournie par l’organisation). Il faudra affronter les 30 degrés promis dans la journée et les 10 degrés la nuit.

Il ne me reste que quelques jours pour me préparer physiquement, sur ce point je suis confiant. Par contre pour le matériel, j’ai du taff… il va me falloir un sac à dos de 20l, un duvet léger et compact, des guêtres, un réchaud et des rations alimentaires lyophilisées. Bref, un peu de préparation.

Pendant la course je serais équipé d’une balise GPS permettant un suivi live. L’organisation monte également un résumé vidéo chaque jour. Voici un aperçu de ce HMDS: https://youtu.be/obXgFQeXYrc

visuels ici

Hate de vous faire partager ces 4 jours intense, de passion et d’aventure!!

 

2019-11-02 Grand Trail Nocturne des Hauts-de-France 80km 1200mD+

Ce samedi dernier objectif de la saison avec la 1ère édition du Grand Trail Nocturne des Hauts de France au départ de l’aréna stadium couvert de Liévin. J’arrive vers 12h le temps de croisé Tony de la Team du Caillou puis de me changer. Je vois Stéphane qui va me faire mon assistance pendant toute la course. Je lui ai préparé les flasques et barres énergétiques pour chaque ravito. Une première pour moi d’avoir ce luxe en course ! Le soleil pointe son nez et la température est douce, j’opte donc pour une tenue légère sans veste. Le départ est donné sur la piste et je croise Benjamin, Aurélien, Adrien, Philippe sur la ligne. 13h, Go ! Après un tour de piste les 400 traileurs prennent le large. Nous sommes un groupe de 6 coureurs à prendre quelques longueurs devant. Comme ça discute je me décide à prendre la tête et de mettre un rythme plutôt haut. Le vent souffle violemment et la trace rectiligne nous oriente par moment avec ce dernier de pleine face. On se détache avec un autre coureur et je profite du terrain plutôt roulant pour garder le tempo. Kilomètre 13 1er ravito, Stéphane gère de main de maître et me ravitaille à la volée. C’est bien pratique mais par contre pas de répit ! Sur ce passage le vent est terrible… La trace nous emmène à présent sur Holain. 2nd ravito au km24. Dans le parc les chemins vallonnés bien connus sont sympas et donne un autre relief à ce tracé. Au kilomètre 30, 2h de course nous sommes sur le point de vue panoramique, le 2nd passe alors pour la 1ere fois devant. Je laisse faire et observe le rythme. Je pense à la suite et me dit que si le rythme reste comme cela ou plus fort il faut que je laisse filé. Sur cette 3ème portion une fois sortie du parc, le tracé est monotone sur des routes bitumées et dans un paysage sans réel attrait. Le vent et la fraîcheur, accompagné d’un petit grain me refroidisse. Sur cette portion de 25km très rapide je ne prends pas de plaisir. Personnellement c’est le point noir du tracé proposé sur ce 80km. A mon arrivée sur le ravito du Mont Saint Eloi au km47 je suis limite frigorifié a un tel point que je demande à Stéphane de fermer ma veste. Il en profite judicieusement pour me regonfler avec des mots d’encouragements. Et ça marche, je retrouve les autres parcours avec le 57km et des chemins plus sinueux et en accord avec une course de trail. Quand je vois à l’horizon le site de notre Dame de Lorette, cela me booste un peu plus. Ce site si caractéristique, chargé d’histoire et de patrimoine local dégage quelque chose de spécial. A présent mon rythme est vraiment bon et cela se vérifie au ravito 4 de Souchez. Je viens de reprendre du temps sur la tête de course. Au musée 14-18 où a lieu le ravitaillement, Mouloud et Patrice mes camarades chtis marathoniens, sont présents. Cela ajoute encore un peu plus de motivation (s’il y en avait encore besoin !) J’accroche la frontale pour ce dernier tronçon de 16km. Il y a un maintenant des coureurs du 30km c’est parfait, je m’accroche à leur rythme pour tenir le tempo. Un dernier ravito surprise au km73 est positionné en bas de la montée du terrils. Je gravis sur une bonne cadence ce dernier puis c’est la descente vers Liévin et la zone d’arrivée. C’est le slalom pour doubler les traileurs plus lent. L’aréna est en point de mire, j’entre sur la piste et la dernière ligne droite. Top, en 6h35m 2nd/400 à moins de 3min du 1er. Stéphane, Mouloud et Patrice sont là pour m’accueillir dans la zone d’arrivée. Quel plaisir de partager avec eux ces moments-là. Je suis très content de mon chrono et de ma fin de course. Podium, douche et retour à la maison dans la soirée.

Cette 1ère édition faite, je suis content d’y avoir pris part et ainsi pouvoir juger par moi-même. Ce type de tracé est trop rapide, roulant pour mes caractéristiques, le dénivelé et la technicité des chemins ne sont pas dans l’ADN de ce parcours. Je profite de ce compte rendu pour remercier toutes celles et tous ceux qui m’ont glissés des encouragements pendant la course et après celle-ci. A présent je vais profiter de la fin de l’automne pour varier les plaisirs du sport outdoor et commencer à préparer la saison prochaine. Ici prochainement, je partagerai les principales échéances. A+ dans le D+

 Photos, vidéos et classement, tout est ici.

Le site web de l’événement.

Vendredi 25 octobre 2019 trail des Lumeçons nocturne à Namur 28km 1200md+

Décidé à m’inscrire il y a 15 jours sur ce trail nocturne en Belgique à Namur; je l’ai coché avant tout pour refaire du travail de vitesse après l’ultra du Beaujolais il y a 2 semaines. Ensuite car je n’y ai jamais participé. Le fait que mon frère se soit motivé à faire le 15km ma définitivement convaincu de m’inscrire.
Après cela j’en ai touché un mot à mon ami Florian qui n’a pas hésité une seconde à me rejoindre.
Avec un départ à 19h30 je retrouve Florian 1h avant on papote puis s’équipe puis petit échauffement sur les bords de Meuse. La soirée est douce avec 15 degrés et un temps sec. L’organisation à mis en place des sas pour le départ. Basé sur la note Betrail c’est Florian qui est le favori. Je suis au 7 ème rang. Avant le top départ c’est Sébastien qui arrive; tout juste le temps de se souhaiter une bonne course.
Le départ donné, 500m sont nécessaires pour couper la ligne de départ réelle, permettant aux coureurs de s’espacer. Je me décide à faire une mise en route très rapide moi qui suis un diesel. ..Je tape dedans !
4 coureurs sont devant. Le tracé est basé à proximité de Namur sur des chemins propres. Après 7km je reviens sur Florian. Il me dit ne pas être dans un grand jour. Devant le 1er est parti on est donc 2 et 3. Sur ma lancée de départ rapide je maintien ce rythme élevé. J’ai besoin de cet effort en vitesse. Florian se cale derrière moi et je mène l’allure. Le profil n’est jamais plat. On passe par du single en sous bois, le terrain est sec. Sur cette course pas de ravito. J’ai donc 2x250ml et 3 barres. J’en consommerai une au km13. Vers le km19 au passage d’un tronc d’arbre que j’annonce Florian chute sans gravité. Derrière au croisement d’une route je demande aux signaleurs le temps qui nous sépare du 1er, 1 minute. Je le répète à Florian et sa me remotive pour cette fin de course. A présent on partage notre terrain de jeu avec les 2 autres distances. Je suis donc en permanence préoccupé à annoncer aux coureurs ma présence pour dépasser en sécurité les traileurs. C’est nécessaire car dorénavant nous évoluons sur des singles étroits. Florian me suivant juste derrière bénéficie de l’ouverture du passage. Sur ce parcours il fallait en avoir gardé sous le  pied jusqu’au bout! Arrivée sur le site de la citadelle on exploite le dénivelé à son maximum avec 3 ascensions dont une par les marches. Je continu à dépasser des paquets de coureurs. La voix du speaker se fait entendre au loin et j’attaque à fond la dernière descente. Mon frère m’encourage dans ce dernier tronçon. Je coupe la ligne en 2h08m à 2min du 1er et 2min devant Florian qui aura fait une course au mental pour s’accrocher à notre doublette magique de ce soir!
Je suis ravi de ma course dans la gestion, le rythme tenu et le plaisir pris. Après un rapide ravito, douche et podium. 23h, alors que la 3ème mi-temps bas son plein, mon frère et moi rentrons à sa maison.
Une belle expérience,  une belle soirée. Pas de bobo, les voyants sont aux verts. Place au dernier objectif de cette année à présent ! Rendez vous samedi 2 novembre à Liévin pour le 80km du Grand Trail Nocturne des Hauts de France. D’ici la j’espère pouvoir faire 2 annonces sur des sujets que je travail en coulisse. …A très vite sur les sentiers !

2019-10-11 UTBV 110km 5200mD+ 13h00 2nd

(Re)Bonjour à toutes et à tous! 1er post pour 2019, mieux vaut tard que jamais.
Il me fallait de la matière à raconter et quoi de mieux que l’Ultra trail du beaujolais vert.
Pas vraiment dans mes tablettes,  je m’y inscrit 15 jours avant profitant de la présence de mes amis Benjamin et Pascal (Cyril ne sera finalement pas de la partie).
Départ vendredi 8h et arrivée à 15h à Cublize (69). Je croise mon cousin Géraud ça me fait bien plaisir et nous récupérons nos dossards et la veste. Les bénévoles sont aux petits soins et l’organisation dégage une belle sérénité. On prend nos quartiers au camping municipal a 500m de là. On jette les tentes et sieste de 2h. Pas le grand sommeil mais les bienfaits du repos sont présents. On prépare nos sacs et tenues puis pâtes pesto pudding. Le combiné mijoté par Pascal et Benjamin. La nuit tombe et la température avoisine 10 degrés. Le départ est donné à 21h du lac des sapins. 430 traileurs sur ce 110km 5200mD+ 7 ravitos dont un avec sac d’allègement vers le km69. Hugo Ferrari chauffe la foule et sous le petit feu d’artifice on part gentillement. Je me met en dernière position d’un groupe de 5. Les 17 premiers kilomètres passent rapidement et au 1er ravito je fait un passage éclair ayant encore tout un repas de communion avec moi. Dans cette course de 13h00 pour moi seul les dernières 2h30 se feront sans la frontale. C’est donc un tracé de nuit que je découvre. La condition est bonne. Dans une grosse descente au km 19 je trébuche par l’avant chute et casse un de mes bâtons. Pas de gros bobo. Je trouve une branche peu après pour substituer ce dernier. Ensuite je me perdrai à 2 reprises ne voyant plus de rubalise. Calmement je sort mon téléphone et consulte la trace gps. Puis récupère au mieux la trace. Au ravito 3 je doit être environ 7 ème. J’avance bien. Puis ravito4 avec mon sac d’allègement. Je récupère un bâton et mange un morceau. Après 7 à 8min je repars. Le moral et top les jambes aussi. Sur cette 2nd partie de course je m’attache à bien relancer et être régulier. Je remonte le 3eme et le jour se lève petit à petit laissant découvrir de belles couleurs automnales. Une dernière montée sèche et 6km de descente que je fais à fond. La ligne d’arrivée ce profil. Mon cousin et sa famille au complet sont là pour m’accueillir,  sympa. Et top 13h00 2nd. Il est 10h du matin, j’ai bouclé cette ultra en finissant en bonne forme, je suis content de ma belle crapahute !  Douche puis Ostéo et Infirmerie avant de retrouver le cousin. Puis j’assiste à l’arrivée de Benjamin puis Pascal tout 2 Finisher de leur 1er Ultra >100km! Podium à 16h30 puis nous prenons le repas d’après course ensemble. La fatigue me touche soudainement il est temps pour moi de regagner le camping et mon lit. Une bonne nuit douce et un réveil à 8h dimanche. Petite marche autour du lac et nous rangeons notre campement pour un retour à la maison vers 19h.
1 an quasiment après mon dernier ultra (à la diagonale ) j’ai pris du plaisir dans cet événement. Un tracé agréable avec de multiples bosses et un exercice de gestion de la course propre à l’ultra qui me conquis toujours à 100%. Classement ici

Mais qu’ai je fais entre janvier et mi-octobre?

Après une année 2018  intense au niveau professionnel comme course à pied, 2019 à naturellement suivi un autre rythme. Professionnellement d’abord j’ai changé de job et d’environnement. J’ai fait le choix de mettre entre parenthèse pendant 7 mois la course à pied. A part 3 courses rien de significatif. Fin juillet j’ai repris un plan d’entraînement régulier et progressif pour relancer la machine. En incluant beaucoup de vélo j’ai repris un rythme correct. Agrémenté de quelques courses aux inscriptions tardives pour ne pas brûler mes jambes. J’ai allongé la distance progressivement,  passant de 18 à 110km. Cette période à je pense eu un aspect bénéfique pour régénérer mon corps et mon mental. A présent je vais planifier l’année 2020 avec envie et motivation. J’espère continuer à vous faire découvrir de nouvelles courses et territoires. Et partager cette passion. A+ sur les sentiers…

Lundi 31 Décembre 2018: end year/new year

Brut de fonderie, le Récap 2018:
course à pied et trail:
248 activités
4 725 km
481 heures
104 000 m d+

Cyclisme et vtt:
103 activités
2 300 km
138 heures
10 150 m d+

Vivement 2019! Bonne année à tous ! !

 

Voici les merveilleux voeux, pas de moi mais de Jacques Brel, le 1er Janvier 1968 (Europe 1) :

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Samedi 22 Décembre 2018 : trail des gueules noires à Blegny 53km 1900md+

C’est avec les copains des chtis marathoniens (Adrien et Benjamin) et de la team du caillou (Yohan) que l’on se retrouve ce samedi matin non loin de Liège pour le dernier long trail de cette année 2018 en Belgique.

Pré-inscrit (12€) nous retirons nos dossards vers 8h. Le départ est donné juste à la sortie de la salle des fêtes à 8h30 sous une bonne pluie et 8°C. Nous sommes 240 traileurs à prendre le départ. Le peloton quitte les rues de la cité et on entre dans un sous-bois après un virage à droite. La pluie a cessé mais nous sommes tous bien humide. Il nous reste 50km pour sécher tout cela !

Pour ma part c’est la 1ère fois que je remets les runnings depuis fin novembre et le trail de Olne-Spa-Olne. Autant dire que l’envie et ma motivation dépassent mes capacités du jour… Peu importe, l’essentiel est de prendre ici un bon bol d’air et de découvrir les sentiers du coin. Après 6km, on attaque un terril qui réchauffe les organismes. La température est douce et le soleil joue à cache-cache avec les nuages. Le 1er ravito arrive après 20km. J’y fais le plein en banane et Go ! La portion qui suit va être compliquée. En effet, les passages dans les dévers et les multiples petites montées/descentes sont un réel frein à l’allure de mon début de course. Au 40ème, 2nd ravito où le breuvage local servi est une bière triple…je fais l’impasse. Alors qu’il reste 13km, je repars tout doucement de ce point ravito. Je suis avec un autre traileur depuis quelques kilomètres et m’accroche à le suivre. Une dernière petite montée de terrils à 5km du final et je termine en 6h08m ces 53km 1900md+ 20/239. Je suis rincé et me pose dès la ligne franchie, sur une chaise pour récupérer 3 minutes. Go, à la douche puis avec Benjamin on s’enfile une assiette de pâtes bolognaise. Une bonne dernière longue sortie sur un terrain exigeant. Simplicité et convivialité étaient de la partie, au grand bonheur des traileurs !

Photos ici

Classement ici

Rétrospective de mon année trail 2018 :

Dessinée fin 2017, mon calendrier de trail 2018 comporté 3 objectifs majeurs autour desquels j’ai articulé ma saison. Fin avril l’Ultra trail de Madère ; fin août l’UTMB et mi-octobre la Diagonale des fous. Autour de ces 3 grandes courses, quelques belles courses en guise de préparation. Pour cette année, j’ai accroché 25 dossards de course et couru en France, Belgique, Italie, Suisse, Espagne et Portugal. 4 victoires + 9 top10.

Un début d’année en fanfare, en janvier sur le sable fin de la plage du Touquet, qui a donné le ton de ma saison ! Une première course, une victoire et déjà une bonne condition physique.

J’arrive fin avril sur l’ile de Madère dans une bonne forme. Mon plan d’entrainement c’est bien déroulé, me permettant d’ajouter du vélo et quelques sorties trail bonus. Ma victoire sur le trail des poilus 62km, en atteste. Madère reste ma course la plus épique de l’année. Un départ à minuit et une grosse pluie rendant les descentes délicates. J’y casse un de mes bâtons et terminerai avec un bon vieux bout de bois.  Cette course offre de splendides paysages et malgré tout une belle douceur. Un très belle 27ème place dans cette course Ultra Trail World Tour.

Ensuite j’avais coché quelques courses techniques avec dénivelé. Un bloc de 4 trail en mai/juin : 52km Techni trail de Tiranges, 73km Grand Raid 73, 85km Ultra trail de Samoëns et 66km Epic Trail. Avec Tiranges une semaine après Madère (un peu proche !), j’ai tout de même apprécié ce tracé. Samoëns est sans nul doute la pépite de mon année : un trail superbe par ce qu’il offre de diversité de tracé, de paysage, d’expérience de trail. L’Epic Trail en Pyrénées Espagnoles fût ma 1ère course de format skyrun. J’ai trouvé ce que je venais chercher : dénivelé, technicité, soleil et chaleur. Une certitude, je ne kiff pas ce format où l’on joue au funambule sur les crêtes dénudées. A ce moment de la saison, je n’arrive pas à trouver le bon équilibre vie pro/perso et trail. J’accumule de la fatigue et commence à couper/supprimer des sorties de mon programme. Je m’aligne fin juillet sur l’ultra trail du Beaufortin 101km. J’abandonnerai à 12km de l’arrivée, vidé. Une défaite personnelle qui me trottera quelques jours en tête…Avec le recul, ce fut un bon choix. En août quelques blocs avec du dénivelé et un peu de vitesse sur le beau petit trail de l’eau blanche le 15 aout.

Le 2nd objectif de l’année est là, je suis sous l’arche de départ, derrière Kilian, Jim, Xavier, Jordi, Sylvain, … l’UTMB, sommet mondial de l’ultra trail ! Ma motivation et mon envie de vivre cet événement inhibe les potentielles doutes qui auraient pu survenir pour ce qui est mon 1er 100 miles. Une course qui sera passée à toute allure. Les moments forts : col du bonhomme avec un ressenti à -10°C, Caroline Chaverot qui me fait chuter avec ses bâtons, le dépassement de Jim Wamsley après plus de 100km et enfin une arrivée très forte en émotions dans Chamonix dans une ambiance de fou. 26ème au classement général, en 25h32m, incroyable !

Pas trop le temps de savourer derrière avec le 3ème et dernier gros objectif de l’année, le graal du trail, la diagonale des fous. Pas de gros bloc entre les 2 dates, juste le minimum. Tout comme à Madère, je conjugue trail avec vacances et tourisme. Tout comme sur la ligne de départ de l’UTMB, c’est une très grosse motivation qui m’habite. L’ambiance sur la zone de départ est ahurissant, un moment inoubliable et grandiose. La résultante sont mes 20km en tête de course, un truc que je n’avais jamais imaginé mais la magie de la course et le flow a fait le reste. Une course dur, belle mais très très difficile. Des paysages à couper le souffle et une ile avec une très plaisante diversité de chemins de trail. Une 42ème place en 32h16m.

Une fin de saison en douceur avec Olne-Spa-Olne 70km et les Gueules Noires 53km, sans objectif de performance mais avec la pression, la belge, celle d’après course que l’on partage avec les copains en se refaisant la course !

Et pour 2019 ? A date, aucune inscription de prise sur les courses. Elle sera différente c’est certain, je digère et savoure encore un peu tout ce que 2018 m’a apportée… à suivre !

Dimanche 25 Novembre 2018 : Olne-Spa-Olne 70km 2400mD+

23ème édition de Olne-Spa-Olne une des plus anciennes courses de trail en Belgique et également la grand-messe Belge de fin d’année. Après ma 1ère participation l’an dernier, j’y suis retourné pour prendre du plaisir sur une longue sortie dans une ambiance et une organisation simple et efficace.

Réveil à 4h30 et oui 3h de sommeil ! départ vers 5h15 avec Pascal et Philippe de la maison. 2h de route plus tard nous sommes à Olne. Après avoir récupéré notre dossard direction la ligne de départ. L’occasion de voir mon ami Florian avant le start. Julien de la Team du caillou est également de la partie et prêt à en découdre. Temps sec et 4 degrés à 8h05 pour le départ des 1000 traileurs… Les 3 premiers kilomètres sont avalés à une allure de 4min30s/km. Puis ça grimpe tranquillement. Le 1er ravito au 16ème kilomètre est ultra light, moi qui suis parti avec 2x500ml de liquide et 3 mini barres énergétiques, j’espère trouvé en route des ravitos plus costauds… Bref….la portion suivante est un peu plus roulante en forêt puis vers le 30ème de nouveau vallonné. Je suis annoncé 35ème peu avant le ravito du 32ème kilomètre. Là je prends bien le temps de m’alimenter et le papa de Julien est là. J’enfile quelques gobelets de riz au lait et c’est reparti. Je suis déjà entamé et sent bien que le niveau d’énergie est faible et qu’il va me falloir gérer et ne pas me griller. Je marche donc dans la longue montée derrière le ravito. Dans les descentes j’arrive à prendre la vitesse mais ne suis pas à 100% j’ai les adducteurs et cuisseaux qui sifflent un peu. Franchement je me sens un peu rincé vers le 45ème après le passage du château. C’est au ravito du 48ème que ma course je joue. La première féminine arrive au ravito au moment où je redémarre. C’est l’élément psychologique/mental auquel je vais m’accrocher, rester devant. A partir de ce moment, j’ai fait abstraction de mes douleurs et me suis centré sur mon allure. Marche en montée et petite foulée régulière dès que le terrain le permettait. Au ravito du 63ème je me prends un petit verre de soupe et c’est reparti. Le rythme est bon sur la fin avec 4min40, 4min36 et 4m30 dans les derniers kilomètres. Mais le chrono ne reflète pas mon ressenti sur la ligne d’arrivée, je suis rincé ! 30ème en 7h05m45s sur ces 70km 2400mD+. Le bon thé chaud réchauffe bien puis je file à la douche et repas chaud avec une bonne part de lasagne. Julien puis Pascal arrivent, sans bobo et satisfait de leur course. Florian et également là il remporte la course en moins de 6h. Je suis content pour lui, ce n’est pas le format de course qui lui convient le mieux mais ses qualités et son potentiel énorme suffisent. C’est ensuite autour de Philippe d’en boucler tout juste avant la tombée de la nuit. 4ème de sa catégorie il est visiblement encore en pleine forme à l’issue de sa course. Nous rentrons ensuite sur Valenciennes, fin d’un bon weekend bien chargé. Il me manque pas mal d’heures de sommeil mais les images et émotions emmagasinés vont perdurer dans le jours à venir et me donner l’énergie suffisante !!

A présent je ne vais pas charger les entraînements et réduire également le nombre de sortie. Prochaine et dernière course de l’année (pour le moment) le trail des gueules noires 53km le 22 décembre prochain avec Benjamin et Johan.

Classement ici : 

Photos ici

Samedi 24 Novembre 2018: Night trail du caillou, coté organisation

Tout commence samedi, réveil 6h30, départ 7h30 avec un stop à la boulangerie pour amener à toute l’équipe de la Team du Caillou sur le pont, l’énergie pour rester allumé jusqu’au bout de la nuit !

A 8h à la salle de St Waast nous nous activons dans la salle pour la mise en place des affiches, de la déco et montage des lumières. Vers 10h briefing et début du fléchage du parcours de 14km. Avec Yannick, Tony et Aurélien nous avons la portion contenant le dévers en forêt et le passage dans la rivière. Le terrain est bien feuillu, gras mais pas trop. Vers 12h30 retour des jalonneurs à la salle. Pasta party simple et efficace pour nos bénévoles en action. Puis sous une fine pluie, installation des barrières, tonnelles, lumières et dernières rubalises. Dès 17h les premiers participants arrivent. C’est la marche qui ouvre les festivités à 18h15 avec 150 heureux participants. Le départ est donné dans une ambiance festive et colorée. Le cracheur de feu enflamme la zone de départ !

Après ce départ, je suis posté avec Samuel sur la portion de route qui a pour but d’étirer le peloton des traieurs. Equipé avec notre gilet jaune, nous bloquons la circulation des voitures quelques minutes avant le départ. Ils sont plus de 500 à s’élancer à 19h30 sous un temps sec et 4 degrés. Nous assistons au feu d’artifice à distance puis quelques secondes après c’est un faisceau de lampes frontales qui nous fonce dessus, impressionnant ! Ils sont tous propres et prêt à entrer dans le vif du sujet 500m plus loin.

Une fois le dernier passé, nous rejoignons en fourgon Bettrechies avec Samuel ou nous devons protéger les coureurs de la circulation entre la sortie de la foret et le début du secteur de la voie ferrée.

Le premier coureur est en vue ! Les traileurs affluent au fil de l’eau, tous portent les stigmates d’une escapade en forêt humide et glissante. A ce point de la course, ils débutent a portion de la voie ferrée, tant redoutée et juge de paix ultime avant l’arche d’arrivée. Vers 21h30 Johan de la team ferme le parcours, signal d’un retour sur la zone de départ/Arrivée pour l’ensemble des jalonneurs. Après la tombola on s’active tous pour un démontage, rangement et nettoyage des installations. L’efficacité de la Team dans cet exercice est tout simplement impressionnant. Une fois le gros du travail accompli, c’est autour d’une grande tablée que nous partageons un petit verre houblonné bien mérité et quelques morceaux de pizza. La team du caillou a encore frappé, un carton plein ! Ingrédient clé de notre succès, nous construirons l’édition 2019 en intégrant les retours de nos participants afin de garantir à tous un moment unique !

Retour à la maison et au lit à 1h30… le lendemain sera compliqué…


12345...58

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Ma carte de visite en 2 mots:

Footeux converti à la course à pied en 2009. Marathon: meilleure perf: 2h44min23sec (Francfort 2017) semi-marathon: 1h16min (Lille 2011) 20km: 1h17min48sec (Maroilles 2011) GR20 complet en autonomie, 5 jours (juin 2011) GTMC à VTT en autonomie, 6 jours (juin 2011) Tour du mont blanc en autonomie totale, 4 jours (juin 2013) Grande traversée de l'Hérault à VTT en autonomie, 3 jours (juin 2013) 2014: 4250km VTT et 4200km route avec Paris-Roubaix cyclo, tour des Flandres cycle, la Philippe Gilbert, BRM 223km, Lille-Hardelot, Tour du Luxembourg VTT 4 jours. Big 5 Marathon (mai 2015) Two Ocean Marathon 56km 4h06 (mars 2016) Comrades Marathon 89km 7h12 (mai 2016) TDS 119km 7200D+ 18h56 (aout 2017)

Auteur:

vinceduj


oeilcatalantransferts |
GENETIQUE OBSTACLE |
Les Ecuries de la Ballière |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cycles de la Vie
| GVBeaugency
| FRED&CATHY BARAFFE Hist...